Qui n’a jamais hésité à répondre à un appel d’un « numéro privé » ? Franchement, si on veut une réponse, c’est quand même mieux de se signaler dès le départ. Mais comment faire pour appeler en masqué ? D’ailleurs, comment ça marche, ce système ?

La présentation du numéro de l’appelant existe depuis la fin des années 1990 en France. À l’époque, on utilisait presque exclusivement des téléphones analogiques que l’on branchait directement sur la prise. Aujourd’hui, ça existe toujours, mais beaucoup ont une box (Livebox, Freebox, …) sur laquelle est branché le téléphone. Néanmoins, le système pour afficher le numéro n’a pas changé. Il faut bien que ça continue de marcher chez mamie Huguette aussi !

Le réseau téléphonique classique est composé de tout plein d’appareils chargés d’établir des communications. Ce sont des commutateurs. Quand vous composez un numéro, ce sont ces commutateurs qui font en sorte que vous tombiez sur mamie Huguette et non pas sur son voisin Robert. Votre téléphone fixe est forcément relié à un commutateur par des fils métalliques (généralement du cuivre). S’il est branché sur une box, votre box sert en quelque sorte de commutateur. S’il est branché sur la prise téléphonique, il est relié à un commutateur de votre opérateur (Orange, par exemple).

Quand vous composez un numéro, il est transmis au commutateur qui se débrouille pour vous raccorder avec la personne que vous voulez appeler. Le commutateur identifie votre ligne (« tiens, il y a le 0123456789 qui veut appeler le 0987654321 »). Votre numéro est transmis jusqu’au téléphone de votre interlocuteur de la même manière que votre voix quand vous parlez. Concrètement, il y a des signaux compréhensibles par le téléphone qui arrivent jusqu’au destinataire. C’est comme ça que votre numéro peut s’afficher sur le téléphone de mamie Huguette et qu’elle n’a pas à se demander si ce n’est pas des emmerdeurs qui veulent lui vendre des parfums (ou autre) !

Mais alors, si vous appelez en masqué, qu’est-ce qui se passe ? En fait, lorsque les signaux dont on parlait à l’instant arrivent au commutateur sur lequel est relié votre interlocuteur, ce commutateur interroge une base de données qui répertorie les numéros à ne pas afficher. Si vous avez demandé à votre opérateur que votre numéro ne s’affiche pas, le commutateur supprime ces signaux. Supposons que mamie Huguette (toujours elle) ait un téléphone branché sur le commutateur de Plaisance-du-Touch (ça existe vraiment, si si), c’est lui qui retirera l’information. Et la pauvre mamie ne saura pas que c’est son petit-fils chéri qui vient prendre de ses nouvelles.

Schéma représentant deux téléphones reliés par le réseau téléphonique commuté

Il existe une exception : les numéros d’urgence. Si vous appelez les secours (en France, pompiers : 18, police : 17, service d’assistance médicale d’urgence : 15, …), le commutateur final ne se pose pas la question de savoir si vous appelez en masqué : il y a urgence, il faut vite acheminer l’appel et tant qu’à faire, autant qu’on puisse identifier l’appelant.

Pour que votre numéro n’apparaisse jamais, il faut en faire la demande à votre opérateur. Sinon, il existe des numéros spéciaux suivant les opérateurs pour passer un appel ponctuel en masqué. Chez Orange, il faut composer le 3651 suivi du numéro à appeler. Ainsi, si vous composez le 36510123456789, vous appellerez le 0123456789 en masqué. D’un point de vue technique, la commutation (l’établissement de la communication) se fera pareillement, sauf que le commutateur final « verra » que le numéro appelé commence par 3651 et supprimera l’information du numéro appelant. Ce code est différent selon les opérateurs.

Pour les téléphones portables, c’est sensiblement la même chose, sauf que l’option est réglable directement depuis le téléphone et l’information n’est pas transmise de la même manière.

Maintenant que vous savez comment tout cela fonctionne, vous réfléchirez plus avant de faire un canular téléphonique !

Note aux puristes : cet article est volontairement imprécis et vulgarisé, le manque de rigueur technique est totalement assumé.

Publicités