(Article publié le 26 septembre 2011 à l’occasion de la 10ème journée européenne des langues.)

Si je réussis à m’exprimer un petit peu en allemand au bout de 2 mois alors que certains arrivent à peine à dire une phrase au bout de 2 ans, c’est que j’ai une méthode qui fonctionne. Pas un vrai protocole, mais quelques trucs glanés principalement chez Benny Lewis que j’ai arrangés à ma sauce.

Premièrement, je me suis renseigné un peu sur la langue en elle-même. J’ai lu en diagonale la page Wikipédia, ayant déjà une vague idée de ce à quoi la langue ressemble.

Ensuite, j’ai trouvé 2 cours très différents mais qui sont complémentaires : le guide d’Allemand-facile.com et « Deutsch, warum nicht ? » (« l’allemand, pourquoi pas ?’) de la Deutsche Welle. Le premier est très axé sur la grammaire, tandis que l’autre nous embarque dans une histoire dans laquelle on avance doucement tout en apprennant du vocabulaire et peu de grammaire. La grammaire ne me pose pas trop de problèmes pour le moment, je l’assimile facilement. Je suis en moyenne 3 « épisodes » de « Deutsch, warum nicht? » par semaine, alors que je ne prends un cours de grammaire qu’une fois dans les nuées.

Mais le vocabulaire, je ne me contente pas de le lire car je suis incapable de le retenir comme ça, et c’est pareil pour vous ! C’est pourquoi j’utilise Anki, un logiciel de répétition espacée. J’édite 2 listes de vocabulaire que je tire principalement de mes leçons (allemand -> français et français -> allemand) et le logiciel me fait réviser les mots en fonction de la difficulté que j’ai à les mémoriser. Il faut réviser tous les jours car sinon, les mots s’accumulent et lorsqu’on reprend, on a une masse de vocabulaire à réviser et qu’on a plus ou moins oublié car on ne l’a pas vu pendant un certain temps… Pendant les vacances d’été, je n’ai pas révisé pendant 4 jours et la reprise a été difficile.

Ce vocabulaire, il faut qu’il serve ! C’est pourquoi je le combine avec la grammaire que je connais pour réaliser des vidéos dans lesquelles je m’exprime en allemand. En réalité, j’écris le texte à l’avance (j’y reviendrai dans un futur article) et je le fais corriger par des natifs. Néanmoins, les personnes qui me corrigent ont assez peu de corrections à faire et m’ont confié qu’elles étaient assez surprises que je puisse écrire des textes pareils au bout de si peu de temps.

Ces natifs, je les ai rencontrés sur Interpals. C’est un réseau social pour les personnes qui apprennent des langues. Il est axé sur l’échange linguistique. Essayez, c’est assez simple d’utilisation ! Je discute régulièrement avec l’un de ceux que j’ai connus par Interpals sur Skype par écrit en anglais, mais lorsque je peux exprimer ma pensée en allemand, je le fais, même si je sais que je vais faire des erreurs.

Je passe en moyenne 30 minutes par jour à apprendre l’allemand. Je dis bien « en moyenne » : il m’arrive d’y passer 15 minutes mais aussi d’y consacrer des après-midis entiers (c’est assez rare, en réalité, je fais ça par pure passion). Pour mon objectif qui est de pouvoir parler un peu allemand correctement d’ici la fin de l’année, ce rythme me semble adapté, mais rien ne vous oblige à faire comme moi.

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles ! Ils sont applicables pour pratiquement n’importe quelle langue.

Publicités